Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/09/2013

Les mines de phosphates de Saint Maximin et de la Capelle

Le XIXe siècle se caractérise par une très forte croissance de la population. Peu à peu, l'agriculture de subsistance laisse la place à une agriculture productiviste avec l’emploi d’engrais qui contribua à la recherche de nouvelles ressources industrielles. C’est dans ce contexte que commence la prospection des phosphates dans l’Uzége.

La découverte de mines de Saint Maximin

Le 17 mai 1882, M. Bourrely, marchand de vins à Avignon, offrit à la commune qui l’accepta de faire à ses frais des recherches en vue de découvrir des gisements de phosphates de chaux dont l'existence était soupçonnée. Peu de temps après, il céda son projet à Cyprien Gastal, vétérinaire à Remoulins  et Pierre Ardisson, entrepreneur à Uzès, qui reprirent les recherches entreprises et trouvèrent un gisement important.

La concession du bail d’extraction  du minerai de phosphates de chaux fut accordée par le Préfet le 8 avril 1884 pour une durée de 9 ans à la Société Gastal et Ardisson qui commença l’exploitation de ce minerai. Cette adjudication fut bien qu’approuvée, fut ensuite contestée devant les tribunaux à plusieurs reprises. 

phosphate, Saint Maximin, mine, uzége, La Capelle, concession, patrimoine, insdustrie,

Plan extrait de la carte IGN

 L’exploitation des mines

Dans les plateaux calcaires de l’Uzége, les dépôts de chaux phosphatée se rencontrent tantôt dans des cavités souterraines, tantôt dans de simples fractures de la roche calcaire. A Saint Maximin, les mines, situées sur le plateau au nord-est du village, au lieu-dit les Planes furent exploitées  sous les dénominations de : « Grand chantier », « Petit chantier » et les « Trois Abîmes ».

A la fin de l'année 1885, ces gisements occupaient 86 ouvriers et produisaient environ 200 tonnes par mois (1). De 1886 à 1888, la production restait constante avec 2500 tonnes extraites annuellement. En 1889, elle était réduite à 2000 tonnes.

Par la suite, l'extraction des phosphates n'a fait que péricliter à cause de l’épuisement des filons, de la concurrence et de  la chute des prix. En 1890, la Société Gastal et Ardisson décida  de l'arrêt partiel des carrières de phosphorites de Saint-Maximin. La fermeture définitive eut lieu en 1893, au terme du bail.

phosphate, Saint Maximin, mine, uzége, La Capelle, concession, patrimoie, industrie, plan, bâtiment, délibération, Préfet, Gard, histoire, puits, prospection, Bourrely, Gastal, Ardisson, chantier, Jouve, minerai

Entrée d'un puits

 Les mines de La Capelle-Masmolène (2)

 Contrairement à Saint Maximin, les gisements de la Capelle se présentent sous forme  de petits affleurements en surface contenant des sables et graviers phosphatés. Situés  au nord du village, leur exploitation fut entreprise à partir de 1888  par Pierre Ardisson et Thomas Jouve.  

phosphate,saint maximin,mine,uzége,la capelle,concession,patrimoie,industrie,plan,bâtiment,délibération,préfet,gard,histoire,puits,prospection,bourrely,gastal,ardisson,chantier,jouve,minerai,engrais,société 

Un hangar et la bascule de la route de Pouzilhac, puis plusieurs bâtiments proches du site principal d'extraction furent construits pour abriter le minerai. A partir de 1889, la production atteignit 150 tonnes  pour parvenir à 200 tonnes en 1890, ensuite à 250 tonnes en 1891, à 400 tonnes en 1892 et livrer 450 tonnes en tonnes 1893. En 1891, Thomas Jouve est mentionné comme seul propriétaire. En 1897, l'entreprise devint la S.A. des Phosphates Fossiles de La Capelle. La production déclina peu à peu est la fin définitive de l’exploitation eut lieu en 1907.

 

(1)  Rapports du Préfet, procès-verbaux des délibérations - Conseil général du Gard 1886

(2) Sources : Wienin Michel ; Inventaire général du patrimoine culturel.

Bernard Malzac

Commentaires

Bonjour Bernard,
Fort intéressant article.
Quand nous fais-tu visiter ces mines ?
Merci et amitiés.
Jean-Gabriel.

Écrit par : Jean-Gabriel BLANC | 30/04/2013

Billet intéressant, qui fait revivre l'histoire, merci.

Écrit par : Peter Hoopman | 01/05/2013

Peut être intéressant: http://videos.arte.tv/fr/videos/vers-une-famine-planetaire--7472588.html

Programme sur la neccesité du phosphore pour la vie et notre probable surconsommation du phosphore.

Écrit par : Peter Hoopman | 03/05/2013

Rappel historique intéressant sur l'économie de cette région.

Écrit par : Dominique Mortier | 05/05/2013

Toujours aussi passionnant !

Écrit par : Albert LAURET | 07/05/2013

à rapprocher avec l'histoire des phosphorites du Quercy !

Écrit par : fred | 17/05/2013

Trés instructif à notre époque,vraiment merci bien.

Écrit par : guitard | 28/05/2013

Trés intéressant merci beaucoup

Écrit par : CEPPINI GINETTE | 30/05/2013

Bonjour,
Merci Bernard pour cet article passionnant, que j'espérais bien croiser un jour.
En effet, intrigué par la mention "Anc. mines de phosphates" sur ma carte d'EM, je suis parti en balade pour les chercher, il y a quelques années.
Les puits sont entourés d'un grillage, et l'accès n'est pas facile avec la végétation.

Écrit par : Edouard | 27/06/2013

Bonjour,
Article très interressant surtout ces temps-çi,je vais tâcher de vous suivre sur votre page.

Écrit par : Philippe | 21/07/2013

Les commentaires sont fermés.