Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2013

Guillaume de Nogaret, un Languedocien au service de la monarchie capétienne

L’association Guillaume de Nogaret, histoire médiévale en Bas-Languedoc s’est constituée le 5 janvier 2011, à l’initiative d’un groupe de personnes habitant les territoires (Nîmes, Montpellier) dans lesquels le chancelier de Philippe le Bel possédait plusieurs seigneuries.

Cette association se propose d’encourager les études et la recherche patrimoniale sur Guillaume de Nogaret par la voie de publications et l’organisation de colloques et conférences et, de façon plus générale, d’encourager la recherche sur l’histoire du Moyen-Âge en Bas-Languedoc.

 

Suite à un colloque organisé en janvier 2012, consacré à Guillaume de Nogaret, l’association vient de publier les actes dans un ouvrage intitulé :

 

« Guillaume de Nogaret, un Languedocien au service de la monarchie capétienne »

Sous la direction de Bernard Moreau 

Guillaume Nogaret, association, Lucie éditions, Nimes

Quand on habite entre Nîmes et Vidourle, on peut s’étonner de l’oubli dans lequel est tombé Guillaume de Nogaret, un Languedocien aussi éminent que contesté. Sa place de premier plan auprès de Philippe le

Bel est largement due au rôle qu’il a joué dans la solution de litiges concernant notre région, rôle qui lui a permis de faire apprécier ses mérites par son souverain. Celui-ci, n’oubliant ni les origines de son collaborateur ni ses liens avec la faculté de droit de Montpellier, a su voir tout l’intérêt que présenterait pour lui un meilleur ancrage de Nogaret dans sa province natale. Il lui confia donc la charge de juge-mage de la sénéchaussée de Beaucaire avant de lui attribuer les seigneuries de Calvisson, Marsillargues et Manduel, ainsi que des droits seigneuriaux dans une trentaine de villages autour de Nîmes avant d’en faire son garde du sceau. Nogaret sut s’intéresser à la gestion de ses biens et y procéder à des investissements, même si ses activités ne lui permettaient pas de séjourner régulièrement en Languedoc.

Et pourtant, son rôle aussi bien local que national n’a guère encore été étudié ou n’a fait l’objet que d’études peu accessibles à un public non spécialisé, pour lequel Nogaret est trop souvent limité à son action dans les affaires d’Anagni et de l’Ordre du Temple.

 

Les fondateurs de l’association Guillaume de Nogaret, histoire médiévale en Bas-Languedoc ont pensé qu’une étude plus approfondie de l’œuvre du chancelier de Philippe le Bel était particulièrement opportune. (1)

 

Cet ouvrage est publié par Lucie éditions, 34bis, rue Clérisseau – 30 000 Nîmes – 15 €

 

Pour commander, cliquer sur le lien suivant : Guillaume de Nogaret, un Languedocien au service de la monarchie capétienne

 

(1)   Extrait du 4ème de couverture.

 

08:01 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Etonnant de prendre pour nom celui d'un personnage aussi trouble que G De Nogaret! Car au delà du procès des templiers dont il est dit qu'il rédigeât lui même l'acte d'accusation en grande partie mensonger, ce triste sire a de tout temps été considéré comme l'instigateur de la désastreuse politique monétaire de Philippe IV « Le Bel », qui plongeât le peuple dans une des pires famines de notre histoire.
Sans compter son colossal enrichissement durant ses fonctions a mettre en perspective avec l’appauvrissement du trésor royal…

Écrit par : arno | 21/10/2012

Un bien bon rappel de notre histoire locale,merci pour cette note.

Écrit par : Guitard Philippe | 29/10/2012

l'article parle "des droits seigneuriaux (de Nogaret) dans une trentaine de villages autour de Nîmes" : qui pourrait en donner la liste ? cela pourrait susciter des vocations...

Écrit par : Jean Rémi Plard | 31/10/2012

Pourquoi avoir choisi ce nom pour cette association ? on pouvait trouver mieux!...car même s'il est question de recherche et d'histoire, nous rappeler le nom de ce triste sire aurait pu être évité . Il est vrai que parfois exciter la curiosité du monde peut être bénéfique ; chacun pourra en penser ce qu'il veut

Écrit par : Marinette Froesel | 03/11/2012

Il me semble que l'oeuvre de Philippe IV le Bel qui a limité le pouvoir des Templiers mais aussi du Pape et qui, de fait, à ouvert un espace royal " laïcisé " par rapport au pouvoir papal est majeure dans l'Histoire de l'Hexagone. Notamment au moment de la décrétale " Clérici laicos"...

Dont Guillaume de Nogaret me paraît une figure intéssante à promouvoir.

Le règne de Philippe IV a souffert de l'occultisme autour des Templiers qui nous a donné entre autres " fruits " : l'Ordre du Temple Solaire.

Ne confondons pas Histoire et obscurantisme!

Cordialement,
Un défenseur de notre Languedoc-Roussillon et de l'Occitanie.

Michel Sidobre

Écrit par : SIDOBRE | 23/11/2012

Excellent, j'aime ! D'ailleurs, dommage qu'il n'y ait pas de bouton FaceBook "Like"

Écrit par : lol | 10/01/2013

du coté de ma mére villar .françoise cet marié avec pierre de nogaret en1652

Écrit par : marquet | 07/07/2013

Les commentaires sont fermés.