Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/04/2010

Meilleurs voeux pour l'année 2009

Bono annado, bèn granado, bèn acoumpagnado
Bòna annada, ben granada e ben acompanhada
Bonne année, bien prospère, et bien accompagnée



Au nom du Conseil d'administration d'Histoire et Civilisation de l'Uzége, j'adresse nos meilleurs voeux pour cette année 2009, qu'elle apporte à chaque lecteur santé, sérénité et solidarité (liste non exhaustive).
Pour illustrer cette année 2009, j'ai choisi ce poème publié par Albert Roux, il y a 100 ans. Certes, les préoccupations de l'auteur nous paraissent bien lointaines, mais son interrogation sur le devenir reste éternelle : ...l’aveni ; De que sera ?....

Albert Roux Médaillon.jpg

1909 (1)

Déjà traùco l’aùbo e fai pinchoun ;
Es jouino e ben pourtanto,
A la coulour fresco, bono façoun,
Es l’aveni que nous encanto.

Es l’aveni ; De que sera ?
Es l’esperenço ; mai, belèu,
Tout ensemblo foudra’ntera :
Aqueli dous mot soun trop bèu !

A ! de segu, s’ere lou mestre,
Ou dise doù foun doù cur :
Des-es-noù cent noù, qu’anan estre,
Seriè l’annado : BONUR ! (2)

Bonur per lou Gard à Paris. (3)
Aquel journal tant sincère,
Tant pouli e tant plasen,
Souhaite que toujour prouspere
E dure
La vido de Matieù Salem ! (4)

ALBERT ROUX
De Sanilha dou Gard

1909

L'aube fait son apparition.
Elle est jeune, elle est bien portante,
Fraîches couleurs, bonne façon,
Elle est l'avenir qui enchante.

Elle est l'avenir ; qu'en penser ?
Elle est l'espérance ; qui sait
S'il ne faudra pas enterrer
Ensemble ces deux mots trop gais ?

Ah, certes, si j'étais le maître,
Je le dis du fond de mon cœur,
L'an mil-neuf cent neuf qui va naître
Serait nommé l'année BONHEUR !

Bonheur pour le Gard à Paris,
Ce journal tellement sincère,
Si agréable et si joli,
Je souhaite que toujours prospère,
Il vive
Aussi vieux que Mathieu Salem !

(1) Ce poème est une adaptation de celui qui est paru dans la revue « Le Gard à Paris » le 1er janvier 1906. Cette variante a été présentée dans le « Journal d’Uzès » en janvier 1909. La version 1905 – 1906 a été publiée dans « Lou Parage d’Usès/ Le pays d’Uzès » (B. Malzac – J.B Vazeille Lucie Editions 2007)

(2) L’année 1909 sera effectivement une période de bonheur pour Albert Roux :

=> Par arrêté du 20 janvier 1909, il a été promu officier de l’Instruction publique. Cette distinction créée en 1808 était destinée au personnel de ce qui est devenu l’Education Nationale. En 1850 (décret du 9 décembre), la décoration devient indépendante du grade universitaire, le titre d’Officier de l’Instruction Publique remplace celui d’Officier de l’université. Sous le second empire, le décret du 27 décembre 1866 étendit l’attribution des Palmes aux savants, aux littérateurs ainsi qu’aux personnes ayant bien mérité de l’Instruction publique.
Le dossier transmis au Ministère par la Sous-préfet d’ Uzès nous donne des indications sur cette promotion :
Fonctions actuelles
- Poète - conférencier
Fonctions qu’il a remplies antérieurement
- Membre correspondant de l’Académie de Nîmes
- Lauréat des jeux floraux du Languedoc
- Auteur de divers petits fascicules et de conférences.
L’annonce de cette distinction fut faite lors de la séance de l’Académie de Nîmes du 6 février 1909.
=> Autre motif de satisfaction, la création du Muséon Uzétien dont il fut l’initiateur et la cheville ouvrière. Tout comme Frédéric Mistral à Arles (Muséum Arlaten), Albert Roux souhaitait que la ville d’Uzès possède un musée où seront exposés tous les objets qui ont fait l’histoire et la vie de l’Uzège. Dans un article du journal d’Uzès de mai 1909, il décrit ce que devrait être ce futur musée : « …Aquel muséon sera lou recate de tout aqueli poulido caouso que soun nascudo e que soun estade sensa l’estampia de nosti gous, de noste biaï, de noste caratèro, de nosti usage… »
« …Ce musée sera le lieu de recueil de toutes ces jolies choses qui sont nés et qui sont sensées garder l'image de nos goûts, de notre savoir faire, de nos coutumes… »

(3) La revue mensuelle « Le Gard à Paris » créée en 1905, est l’organe officiel de l’Association les Enfants du Gard, association Amicale, Philanthropique, Littéraire et Artistique qui regroupe les gardois exilés dans la capitale. Alfred Longuet, originaire de Vers Pont du Gard en fut le président pendant de nombreuses années. Albert Roux collabora dès sa création par l’envoi de textes ou de poèmes.

Numériser0001.jpg


(4) Le nom de Mathieu Salem est une interprétation de Mathusalem. Ce personnage est mentionné dans l’ancien testament (chapitre 5, verset 27 de la Genèse) sous le nom de Metuschélah :
« Tous les jours de Metuschélah furent de neuf cent soixante-neuf ans ; puis il mourut. » Son nom est devenu synonyme de longévité.

Les commentaires sont fermés.